13e edition
Festival Livre à vous à Voiron sur facebook
Accueil > Festival 2021 > Invitation à écrire > Invitation à écrire N°4 : Rencontre avec l’ours

Invitation à écrire N°4 : Rencontre avec l’ours

De tout temps, l’ours a fortement marqué l’imaginaire et la culture populaire. Il a inspiré l’image du petit ourson en peluche et, dans les montagnes, où les hommes sont bien plus en contact avec cet animal, de nombreuses histoires, contes et chansons. Il est aussi un animal vénéré dans de nombreuses civilisations.

L’ours inspire par sa présence imposante. Il est redouté et admiré pour sa beauté, sa prestance dans son milieu naturel. L’ours est aussi présent dans quelques ouvrages de nos auteurs invités cette année.

Écrire sur les ours, c’est se poser en observateur de la nature. Aussi, je vous invite à imaginer votre rencontre avec un ours. Vous parlerez dans votre récit du lieu, des circonstances, puis vous irez explorer les émotions que cette rencontre a provoqué chez vous. Le format ne dépassera pas 15 lignes et sera de genre épistolaire : une lettre à un ami.

Pour visiter cette proposition, voici des extraits à lire avant de vous lancer dans votre récit :

« Moi, Grand Ours, j’ai décidé de l’aider à grandir, en veillant sur ses rêves. Je l’ai protégé pour qu’il soit un vrai marche-debout. »
Grand Ours, François Place, Casterman

« L’ourse était là, près de ses petits, énorme et menaçante. Je n’avais jamais vu un ours d’aussi près. Dressée sur ses pattes arrière ; son envergure géante, sa gueule immense et ouverte m’ont tétanisé. J’ai continué à reculer mais mes jambes tremblaient si fort que j’avais peur de tomber à la renverse. J’ai cru qu’on s’était suffisamment éloignés pour que l’ourse soit tranquillisée – c’était pas le cas, pas le cas du tout, même : elle s’est soudain laissée tomber sur ses pattes avant de tout son poids et s’est élancée vers moi. Une course brutale, molle et rapide à la fois.  »
Sans foi ni loi, Marion Brunet, Pocket jeunesse

« Pas ici, dans sa tanière, son refuge d’hiver, là où aucune bête ne devait s’introduire sans subir sa colère. Deux bipèdes tombés du plafond comme des faines à l’automne, échoués dans le couloir qui menait à la sortie. De quoi ressusciter les plus sommaires instincts.
Se redresser sous le plafond de pierre, mufle pointé vers les deux inconscients. 
Humer leurs sueurs insupportable.
Grogner encore, plus franchement, tout à fait réveillé cette fois.
Mettre debout ce corps massif, muscles roulant sous le pelage brun.
Et faire entendre sa colère d’avoir été ainsi tiré d’hivernage.
 »
Entre fauves, Colin Niel, Rouergue noir

« Sur la plage, un ours jouait avec mon canoë jaune. 
Un ours énorme à la couleur fauve. Sa fourrure ondulait par vagues au gré de ses mouvements, comme les hautes herbes des prairies avant l’orage. Il avait pris appui sur la proue avec ses pattes antérieures et il le faisait glisser ainsi sur le sable. Il se redressait de temps à autre de toute sa colossale stature, tel un Sasquatch, et retombait de tout son poids sur l’embarcation. Quand le canoë a filé comme une savonnette dans les eaux de la baie, il l’a regardé s’éloigner d’un air un peu surpris, puis il a repris sa lente déambulation sur la frange humide de la plage.
 »
Terres fauves, Patrice Gain, Le mot et le reste

A envoyer par mail à livresavous@paysvoironnais.com avant le 26 avril 2021.

Un retour vous sera fait par mail et les créations seront publiées sur notre site internet.

Dominique Osmont
L’Atelier D.

Le festival en images

Zoom

Auteurs à l’honneur 2021

NIEL Colin

Ingénieur en environnement spécialisé dans la préservation de la biodiversité, (...)

+ lire la suite

BRUNET Marion

Après des études de lettres, Marion Brunet travaille pendant plusieurs années (...)

+ lire la suite

LECHERMEIER Philippe

En parallèle de ses études de lettres et d’histoire, Philippe Lechermeier (...)

+ lire la suite

A découvrir

teleramalogos